02-03-2022

Pétra : le premier survol en parapente de la cité perdue

La passion du vol libre est arrivée jusqu’à Pétra. Connu comme la cité perdue ou la cité taillée dans la pierre, ce site archéologique majeur situé en Jordanie a récemment été survolé par quatre paramoteurs et quinze montgolfières pour la première fois de l’histoire.

Sebastián Fernández est à l’origine de cette grande première historique. Pilote de paramoteur et de montgolfière, il est tombé amoureux des paysages jordaniens alors qu’il travaillait comme pilote dans de désert du Wadi Rum : « En 2012 j’ai eu la chance de survoler le désert avec mon aile Kougar et ce site impressionnant m’a laissé bouche bée. C’est à partir de ce moment-là que je me suis mis en tête de survoler un jour la cité de Pétra, en paramoteur ou en montgolfière ».

Survoler le désert du Wadi Rum

Depuis ce jour il n’a jamais pu se défaire de l’idée de survoler la cité de Pétra. Ce n’est que très récemment que son envie irrépressible d’aventure a pu se concrétiser. Tout a commencé avec un appel de Jordanie lui demandant si son entreprise Globus Barcelona serait prête à collaborer pour l’organisation d’un nouvel événement dans le Wadi Rum. Sebastián n’a pas hésité une seconde, mais en posant toutefois une condition : obtenir l’autorisation de réaliser une grande première dans le milieu du vol libre en survolant la cité de Pétra.

« Survoler le célèbre désert du Wadi Rum est en soi une expérience inoubliable. Cela doit être comme survoler la planète Mars », explique-t-il après avoir passé trois jours à survoler les paysages où furent tourner de nombreux films d’aventure tels que Lawrence d'Arabie (1962), Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989) ou encore Seul sur Mars (2015).

L’aridité spectaculaire du désert du Wadi Rum était un bonus, son principal objectif visant à admirer la magnifique cité de Pétra depuis les airs. Pour que ce projet puisse voir le jour, il lui a fallu rencontrer les autorités politiques et militaires locales ainsi que des représentants officiels de l’UNESCO, car ce site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. À force de persévérance, Sebastián a réussi à obtenir toutes les autorisations nécessaires.

Entrer dans l’histoire

Une fois les autorisations obtenues, place au vol. Des pilotes espagnols, français, anglais et allemands ont rejoint l’aventure. « Ce projet n’était pas des plus simples », explique Sebastián. « Le plus délicat consistait à planifier l’itinéraire des montgolfières qui sont limitées par des déplacement verticaux, leur trajectoire étant déterminée par le vent. Par conséquent, il était fondamental d’identifier une zone de décollage à partir de laquelle les montgolfières pourraient dériver vers Pétra. »

Au final le meilleur site de décollage identifié, aussi bien pour les paramoteurs que pour les montgolfières, se trouvait dans une vallée située au nord de la Petite Pétra. Au terme d’une heure et demie de vol, les cinq montgolfières ont réussi à se poser à l’intérieur de la cité perdue. Pendant ce temps les paramoteurs poursuivaient leur ballet aérien en profitant d’un panorama exceptionnel sur la cité.

L’esprit d’aventure : Niviuk dans les pas d’Indiana Jones

Le pilote Niviuk Ramón Morillas a eu la chance de faire partie de cette formidable expédition. Avec sa femme Emiko Morota, également pilote de paramoteur, ils explorent les grandes merveilles et monuments du monde depuis des années. La cité perdue de Pétra, rendue célèbre entre autres par les aventures Harrison Ford dans le rôle d’Indiana Jones, les faisait rêver depuis longtemps.

« Cette invitation était totalement inattendue. Ce fut un cadeau merveilleux. Les paysages sont tout simplement à couper le souffle. Cette région de rocher calcaire est particulièrement érodée et me rappelle en quelque sorte la région du Torcal de Antequera (Malaga, Espagne), mais à une échelle démesurée. Et le point d’orgue au milieu de toutes ces roches, au moment où vous vous y attendez le moins : vous vous faites surprendre par la soudaine apparition des façades du temple réalisées par d’anciennes civilisations. Cela est très fort et impressionnant. J’ai été saisi par le sentiment de grandeur qu’inspire le site », déclare Ramón. Et ce dernier de conclure : « une fois posé, j’ai dit à ma femme que nous venions de partager un instant de grâce, que nous étions particulièrement chanceux d’avoir pu vivre cette expérience dont nous rêvions depuis si longtemps ».

Ayant réalisé l’un de ses objectifs majeurs, Sebastián est ravi de pouvoir déclarer que « les sentiments ressentis lors du survol et de l’atterrissage dans la cité de Pétra étaient exceptionnels et particulièrement gratifiants ». Sebastián est bien décidé à ne pas en rester là : « avec Globus Barcelona, nous cherchons à tout mettre en œuvre pour renouveler cette expérience l’année prochaine en la rendant encore plus incroyable ». Pour Sebastián, Pétra n’est plus une cité perdue, mais une cité omniprésente.

Nous et des tiers, en tant que fournisseurs de services, utilisons des cookies et des technologies similaires (ci-après « cookies ») pour fournir et protéger nos services, comprendre et améliorer leurs performances et diffuser des publicités pertinentes. Pour plus d´informations, vous pouvez consulter notre Politique relative aux cookies . Sélectionnez « Accepter les cookies » pour donner votre consentement ou sélectionnez les cookies que vous souhaitez autoriser. Vous pouvez modifier les options de cookies et retirer votre consentement à tout moment depuis notre site Web.
Cookies autorisés:
Plus de détails